Les bugnes lyonnaises

recette de bugnes lyonnaises

Eh oui ! Aujourd’hui je reviens les mains pleines de sucre et de gras pour vous parler des Bugnes lyonnaises. Ces petits délices reviennent chaque année en février dans les boulangeries de la ville. Quelles sont leurs origines ? Pour quelle tradition ? Moelleuse ou croquante ? Et surtout… comment les faire ? Levons ensemble tous ces mystères !

” A Lyon, on nous fait si prodigieusement manger que j’ai à peine le courage de sortir de cette excellente ville “

Chateaubriand

La Bugne dodue et moelleuse ?


La Bugne dodue et moelleuse (dont vous trouverez la recette dans ce post) a ses origines qui remontent à la Rome Antique. Elle viendrait du Duché de Savoie qui est l’ancien fief du Saint-Empire romain germanique. Aujourd’hui il s’agit de la zone de Chambéry-Annecy jusqu’à la région d’Aoste, à quelques km à l’Est de Lyon. Elles étaient traditionnellement dégustées pour le Carnaval en février et se sont très vite popularisées en Rhône Alpes et Auvergne.

Leur nom vient du mot “bunyi” qui signifie “Beignet” en lyonnais. Mais en français actuel, le mot “Bugne” dénomine ces beignets typiques. Alors que le mot “Beignet” désigne tous les autres beignets.

Attention à ne pas confondre avec les “pets de nonnes” qui se font avec de la pâte à choux.

La Bugne fine et croquante ?


Il existe aussi une Bugne fine et croquante, aussi appelée “Merveille” dans d’autres régions. Son origine est un peu plus religieuse. En effet, en février c’est également le début du carême. Tout comme le “Matefaim“, cette version de Bugne permettait aux chrétiens de ne pas gâcher leur stock de nourriture avant la période de jeûne (comme le sucre, les oeufs et les huiles). De cette façon, les Bugnes se sont imposées au menu des dernières grosses tablées lyonnaises avant la période de Carême.

Au mois de février, vous trouverez facilement les deux types de Bugnes dans les boulangeries lyonnaises.


Recette de Richard Sève, Maître Chocolatier et Pâtissier lyonnais

Bugnes lyonnaises pour 6 à 8 personnes

Ingrédients

66 g de beurre mou
2 œufs
22 g d’eau
22 gr de rhum
220 g de farine T45 (j’en ai rajouté 20gr de plus)
4 g de sel fin
35 g de sucre
Le zeste de 2 citrons jaunes bio (j’en ai mis qu’un)
9 g de levure boulangère

Recette

Dans la cuve d’un batteur avec un crochet (à défaut, pétrir à la main), mettre la farine, le sel, le sucre et les zestes de citron. Ajouter la levure boulangère préalablement émiettée. Mélanger dans un bol, les œufs, l’eau et le rhum. Verser en filet ce mélange dans la cuve du robot sans l’arrêter.

Lorsque la pâte se décolle des parois de la cuve, ajouter le beurre pommade puis remettre le batteur en route jusqu’à ce que la pâte se redécolle (à ce stade mon robot a pétrit une vingtaine de minutes). Arrêtez alors et couvrir la cuve avec un film alimentaire, sans le crochet.

Laisser ensuite la pâte lever à une température si possible de 25 °C et ce jusqu’à ce qu’elle ait augmenté de 1,5 fois son volume.

bugnes lyonnaises

Abaisser la pâte à 1 cm d’épaisseur à l’aide d’un rouleau à pâtisserie puis découper des morceaux d’environ 8 x 5 cm. Laissez parler votre imagination pour la forme !

Dans une friteuse ou une poêle, faire chauffer de l’huile à 180 °C. Plonger les bugnes molles dans l’huile bouillante et les faire cuire 1 minute chaque face.

Pour finir, les égoutter et les disposer sur un papier absorbant puis les saupoudrer de sucre glace. Les bugnes lyonnaises se mangent aussi bien tièdes que froides.

bugnes lyonnaises
Mes Bugnes dodues et moelleuses

Bonne dégustation !

LITTLE PRALINE

Et vous ?
Connaissez vous les Bugnes lyonnaises ?

✲ Pour voir mes autres recettes, clique ici ✲

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *